Fédération de l'Hérault

Fédération de l'Hérault
Accueil
 
 
 
 

Wafaa Charaf, condamnée à deux ans de prison pour « mensonges et diffamation », en grève de la faim.

La jeune militante marocaine de vingt-six ans Wafaa Charaf, condamnée à deux ans de prison pour « mensonges et diffamation », nous adresse une lettre de sa prison de Tanger. Elle dénonce les conditions de détention et la violence des fonctionnaires à l'égard des détenues. En signe de protestation, Waffa Charaf entame une grève de la faim préventive.

" À deux jours de ma première année de détention, consécutive à mon action politique au sein de la jeunesse du Parti de la Voie Démocratique, de l'AMDH (organisation de défense des droits Humains) et du Mouvement du 20 février ainsi qu’aux différentes luttes ouvrières et populaires de la ville, et ce, dans des conditions de détention rétrogrades et inhumaines, en l’absence de simples droits des prisonniers et, où des exactions quotidiennes graves sont pratiquées à l’encontre des détenu-e-s (agressions physiques, privations des visites, manques de soins et une insupportable sur-occupation), j'ai été témoin mardi 7 juillet d'agressions et d'insultes violentes du nouveau directeur de la prison à l’égard d’une détenue. Cette attitude, qui m’a écœuré, m’a amené à intervenir auprès de lui pour attirer son attention sur la gravité des agissements criminels illégaux à l’encontre de cette détenue. Mon intervention - ne lui ayant pas plu - a provoqué la réaction hystérique de l’un de ses fonctionnaires proférant des insultes à mon égard ainsi qu'à l’ensemble des détenues.

En conséquence - face aux agissements ignobles de ce directeur et de l’un de ses fonctionnaires, et, en signe de protestation contre la dégradation des conditions au sein de cette misérable prison, pour que cessent ces pratiques portant atteintes à la dignité et aux droits humains- j'ai décidé d'entamer une grève de la faim préventive de 48h à partir du 8 juillet. Je réitère ma demande aux organisations des droits de l'homme nationales et Internationales de dénoncer les exactions graves dans les prisons marocaines et je réclame l’amélioration des conditions dans les prisons marocaines afin qu’elles soient des centres d’apprentissage et d’insertion et non des lieux de destruction de l’humain.

Nous continuons à lutter sans concessions pour nos droits. "

Son adresse :
Wafa Charaf
Numero 92694
PRISON CIVILE DE TANGER
AVENUE MOULAY RACHID
90000 TANGER
 
Voir le dossier dans l'Humanité

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.