Fédération de l'Hérault

Fédération de l'Hérault
Accueil
 
 
 
 

Resolution du groupe GUE/NGL au sujet de la situation au Vénézuela.

A. considérant que, le 12 Février, une manifestation a été organisée par les étudiants identifiés à droite et à l’extrême-droite des partis politiques, qu’après cette démonstration, un petit groupe de manifestants violents ont attaqué avec des armes à feu et objets contondants le bâtiment du procureur général et plusieurs sièges du gouvernement national à Caracas et d’autres villes du pays, qu’ils ont commis des actes de violence et de destruction du patrimoine public, ainsi que l’obstruction de la route principale de la ville,

B. considérant que, lors des affrontements, deux personnes ont été tuées, que l’un d’eux, Juan Montoya, était un militant de gauche, tandis que l’autre, Basil Da Costa, était un étudiant de l’opposition, considérant que la façon dont ils ont été tué d’une balle dans la tête rappelle la mort de ceux qui ont été tués par des tireurs d’élite le 11 Avril, comme un moyen de justifier le coup d’État, considérant que 13 personnes ont été tuées et 137 blessées depuis,

C. considérant que la violence continue dans un but évident de déstabiliser le gouvernement démocratiquement élu du Venezuela, considérant que cette stratégie n’est pas nouvelle, comme le scénario est similaire à celui du coup d’État de 2002 et à la violence qui a suivi l’élection démocratique du président Nicolás Maduro en Avril 2013 quand ces groupes n’ont pas reconnu les résultats des élections et participé à des violences entraînant la perte de 11 vies,

D. considérant que le gouvernement de la République bolivarienne du Venezuela a déclaré que ces actes de violence sont encouragés, organisés et financés de l’étranger par des organisations telles que l’USAID ou le US National Endowment for Democracy, considérant que, selon Wikileaks, le Département d’État des États-Unis finance l’opposition vénézuélienne depuis au moins 12 ans,

E. considérant que les médias nationaux et internationaux présentent ces événements d’une manière unilatérale, tandis que la manipulation de l’information, en particulier dans les réseaux sociaux ont répandu des rumeurs et de fausses images prises en Syrie, au Chili, en Égypte, en Espagne ou à Singapour comme si elles provenait du Venezuela,

F. considérant que le président Maduro a appelé à une conférence nationale pour la paix au Venezuela qui se tiendra le 26 Février avec tous les secteurs politiques et sociaux qui souhaitent y assister,

G. considérant que 19 élections différentes ont eu lieu au Venezuela au cours des 14 dernières années,considérant que la Constitution de la République bolivarienne du Venezuela contient des mécanismes de démocratie participative, comme l’organisation d’un référendum révocatoire présidentiel,

H. considérant que le Venezuela est le cinquième plus grand pays exportateur de pétrole du monde et possède les plus grandes réserves prouvées de pétrole du monde ,

I. considérant que le Venezuela a gagné sept places dans l’indice des Nations Unies du développement humain 2006-2011 et est désormais classé 73ème sur 187 pays, considérant que pendant la dernière décennie le gouvernement du Venezuela a augmenté les dépenses sociales de plus de 60,6%, considérant qu’aujourd’hui, le Venezuela est le pays avec le taux d’inégalité le plus faible dans la région, considérant que selon la Commission économique des Nations Unies pour l’Amérique latine, connu sous le nom de la CEPAL, le Venezuela a réduit son taux de pauvreté à 29,5% en 2011, contre 48,6 % en 2002,

J. considérant que cette vague de violence subversive arrive à un moment où les autorités légitimes du Venezuela intensifient les mesures de lutte contre les diverses formes de spéculation et de guerre économique qui frappe le pays ,

K. considérant que lauréat du prix Nobel de la paix Adolfo Pérez Esquivel a appelé à la défense de la démocratie au Venezuela contre les tentatives visant à déstabiliser le gouvernement, considérant qu’il a averti que les tentatives de coup d’Etat progressent grâce à de nouvelles méthodes en Amérique latine, considérant qu’il a dénoncé les multinationales médiatiques telles que CNN et FOX qui diffusent une propagande de guerre au nom de la paix, et une propagande de haine au nom de la liberté,

1 . condamne fermement la tentative de coup d’Etat en cours et la violence organisée par l’aile droite et les groupes d’opposition fascistes au Venezuela, déplore la perte de vies et la destruction de biens publics dans le pays, exprime ses condoléances aux familles des victimes et des blessés, appelle à la fin immédiate à la violence,

2 . est profondément préoccupé par les tentatives de déstabilisation contre la République bolivarienne du Venezuela par des actes de violence, dans un cadre semblable aux tentatives de coup d’Etat précédentes (2002),

3 . dénonce les objectifs antidémocratiques et insurectionnels de cette campagne de déstabilisation, déchaînés dans les rues de Caracas et d’autres villes du Venezuela par des groupes extrémistes, soulignel’intérêt géostratégique des États-Unis pour assurer son accès aux ressources pétrolières du Venezuela, et pour affaiblir les pays de l’ALBA,

4 . estime que ces événements révèlent la crainte de l’oligarchie vénézuélienne concernant ses intérêts qui seraient menacés par les transformations économiques et sociales profondes en cours et le soutien populaire durable pour le processus,

5 . déplore la participation à ce coup d’Etat d’une partie de l’opposition, qui dans les occasions précédentes s’est placée en dehors du cadre démocratique pour tenter de rompre l’ordre constitutionnel vénézuélien,

6 . réitère son plein appui et sa solidarité avec le président élu, Nicolas Maduro et le peuple vénézuélien, appelle la communauté internationale à rester vigilante pour contrer toute attaque contre la démocratie et la souveraineté vénézuéliennes,

7 . soutient l’initiative prise par le gouvernement vénézuélien de l’organisation d’une Conférence nationale pour la paix au Venezuela le 26 Février invitant tous les secteurs politiques et sociaux du pays,

8 . déplore le rôle joué par les médias internationaux dans la propagation de rumeurs et de faux en utilisant des images dans le but de générer une atmosphère de violence et de déstabilisation qui compromet le gouvernement vénézuélien, rappelle que la liberté d’ information est un droit fondamental de l’homme, appelle les médias internationaux à être responsables et à couvrir les événements d’une manière juste, exacte et équilibrée, ce qui n’est pas le cas à l’heure actuelle,

9 . déplore profondément ce nouveau cas d’ingérence d’une institution de l’UE dans les affaires intérieures de pays tiers avec un but politique à saper les pays de l’ALBA ;

10 . souligne que le dialogue avec les pays tiers ne doit en aucun cas entraîner des restrictions sur le droit des peuples à l’autodétermination, déplore le fait que l’UE et ses États membres donnent trop souvent la priorité à des considérations diplomatiques, politiques ou économiques sur les droits humains, une approche qui, d’ailleurs, donne lieu à une politique caractérisée par un « deux poids deux mesures » qui est en contradiction avec une vision universelle des droits de l’homme, souligne l’importance pour la crédibilité même de l’UE d’éviter toute exploitation de ces questions,

11 . rappelle l’importance du rôle du Venezuela dans la création et le renforcement d’un processus de coopération et d’intégration au profit des peuples de l’Amérique latine ;

12 . charge son Président de transmettre la présente résolution au Conseil, à la Commission, au gouvernement de la République bolivarienne du Venezuela , au Parlement du MERCOSUR et à l’Assemblée Eurolat.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.