Fédération de l'Hérault

Fédération de l'Hérault
Accueil
 
 

Campagne sur le coût du Capital : le tract départemental.

 
 

AUSTERITE ET FORTUNES « COÛT » DU TRAVAIL ET COÛT DU CAPITAL.

Après 10 années de gouvernements de droite, au bilan catastrophique pour le monde du travail, les salariés n’ont pas voté en mai/juin 2012 pour la continuation des mêmes politiques, mais pour un changement véritable répondant aux exigences sociales. Elles sont immenses.

La satisfaction des besoins sociaux, les réponses au développement de la société posent inévitablement la question centrale de la rupture avec le système capitaliste, incapable de répondre aux besoins de l’humanité et qui ne peut engendrer que la récession et le déclin pour tous et l’opulence pour quelques uns. Une intense bataille idéologique permanente et quotidienne est menée par le patronat et relayée par le gouvernement sur le « cout » du travail. Qu’en est-il en réalité ?

« Réforme » des retraites, projet de loi de financement de la sécurité sociale, situation de l’emploi, baisse du pouvoir d’achat des actifs et des retraités…la liste est longue des reculs et des renoncements du gouvernement devant les exigences du patronat.

Pour maintenir ses privilèges il a recours aux manipulations les plus éculées. Ainsi le travail aurait un « cout » trop élevé et qu’il faudrait sans cesse réduire. Autrement dit une baisse généralisée des salaires comme les pensions de retraites qui est d’ailleurs le seul objectif de la « réforme » 2013. Sauf que le travail n’a pas de « cout », il est créateur de richesses. Sans travail salarié, pas de création de richesses. C’est cette vérité première qu’ils veulent étouffer.

Par contre, gouvernement et patronat sont muets, et pour cause, sur le cout exorbitant du capital pour toute la société : exonérations de cotisations, aides diverses sans contre partie ni contrôle fiscal tels que les 20 milliards du crédit emploi/compétitivité.

Chaque année les cadeaux au patronat représentent 200 milliards d’€uros. Ainsi, les fortunes s’accroissent, les dividendes flambent, les actionnaires jubilent et pour le peuple c’est l’austérité, la pauvreté qui s’étend, la misère qui gagne du terrain.

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.