Fédération de l'Hérault

Fédération de l'Hérault
Accueil
 
 
 
 

Brexit : Le peuple britannique ne doit pas payer l'irresponsabilité du gouvernement conservateur.

Le projet d'accord sur le Brexit entre l'UE et le Royaume-Uni vient d'être rendu public. Il est désormais soumis à la ratification des parlements nationaux et du Parlement européen.

Faisant près de 600 pages, avec un contenu très complexe, il offre quelques garanties sur la frontière irlandaise ou sur le sort des travailleurs européens au Royaume-Uni et des travailleurs britanniques en Europe. Mais ce document montre surtout l'irresponsabilité du gouvernement de Theresa May et des promoteurs conservateurs du Brexit.

La poursuite jusque fin 2020 de l'application des règles européennes déjà en vigueur et la mise en oeuvre des nouvelles règles qui seront adoptées par les Etats membres de l'UE durant la période de transition se dérouleront sans qu'aucun représentant britannique ne puisse avoir voix au chapitre, étant donné que le Royaume-Uni perd dès mars 2019 l'ensemble de sa représentation dans les institutions européennes : point d'accord bilatéral entre Londres et un partenaire tiers; point de « retour » de « l'argent » britannique mais au contraire une facture de près de 50 milliards d'euros à payer.

Cet accord dissimule mal le fait que l'avenir demeure très incertain, avec un lourd risque de régression au Royaume-Uni à laquelle la lettre de Theresa May aux Britanniques ouvre la porte en reprenant les arguments des partisans conservateurs du Brexit sur le contrôle de l'immigration.

Le PCF a toujours pris position en faveur du respect du vote de la majorité des Britanniques mais cela doit se faire dans le respect des droits du peuple britannique qui ne doit pas payer le prix du Brexit en subissant une politique d'austérité renforcée et le démantèlement de la sécurité sociale, des droits des travailleurs étrangers au Royaume-Uni et britanniques dans l'UE, et des droits du peuple irlandais à voir appliquer totalement de l'accord du Vendredi Saint.

Parti communiste français,
Paris, le 26 novembre 2018.

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.